Historique

L'Institut Sanneh est issu d'une vision de longue date visant à créer un centre ouest-africain pour l'étude avancée de l'islam et du christianisme. En avril 2017, le Dr John Azumah a partagé cette vision avec une équipe d'érudits chrétiens de l'islam du monde majoritaire lors d'une réunion à Beyrouth convoquée par ScholarLeaders International avec un financement de la Fondation Blankemeyer. Le but de la réunion était de réfléchir et de fixer des priorités concernant ce qui doit être fait pour équiper intellectuellement l'Église pour l'engagement dans des contextes à majorité musulmane. La vision a été chaleureusement accueillie par le groupe et votée comme la priorité absolue.

À l'automne 2017, la Fondation Blankemeyer et la Fondation John Templeton ont approuvé le financement d'une étude de faisabilité sur « Engager la mosquée et l'Église en Afrique de l'Ouest ». L'étude de dix-huit mois a été dirigée par le Dr Azumah en partenariat avec ScholarLeaders International et a impliqué des visites d'équipe dans un certain nombre de pays d'Afrique de l'Ouest et des réunions avec plusieurs responsables universitaires et religieux au Ghana, au Nigeria, en Côte d'Ivoire, en Sierra Leone et au Mali. . La création de l'Institut Sanneh a été annoncée à l'automne 2018 comme résultat direct de l'étude de faisabilité. Des consultations dans la région, il est devenu évident que l'Université du Ghana, Legon, est l'endroit idéal pour abriter l'institut. Un protocole d'accord a été signé avec l'Université du Ghana en janvier 2019 établissant l'Institut Sanneh en tant qu'institut indépendant enregistré en tant que société à responsabilité limitée par garantie pour travailler en collaboration avec le Département d'étude des religions.

La décision a été prise de nommer l'institut en l'honneur de feu le professeur Lamin Sanneh - D. Willis James, professeur de missions et de christianisme mondial à la Yale Divinity School et professeur d'histoire à l'Université de Yale en reconnaissance de son érudition distinguée dans les histoires et les missions de l'islam. et le christianisme en Afrique. L'ancien archevêque de Cantorbéry, le Dr Rowan Williams, a décrit le professeur Sanneh comme "probablement le théologien de la mission le plus important dans le monde anglophone aujourd'hui". Le professeur Sanneh était un ressortissant gambien qui a enseigné à l'Université du Ghana au milieu des années 70 où, selon ses propres mots, « Nous nous sommes fait de grands amis à l'université, et grâce à eux, nous avons appris à connaître et à aimer le Ghana ; c'est devenu notre foyer spirituel.

Un climat culturel, académique et politique favorable a fait du Ghana un hôte idéal pour l'institut. D'une part, les adeptes de différentes traditions religieuses ont longtemps coexisté en harmonie dans le pays et souvent au sein d'une même famille. Même si l'institut est initié et dirigé par des chrétiens, les dirigeants musulmans ghanéens, y compris l'imam en chef national, ont accueilli chaleureusement la formation du nouvel institut, exprimant leurs meilleurs vœux et leur engagement envers le travail de l'institut. Un rassemblement régional d'érudits musulmans et chrétiens ainsi que de chefs religieux et institutionnels a été convoqué à Accra en décembre 2018, où la vision, la mission et le plan de l'institut ont été partagés avec les participants et élaborés par une équipe de conseillers.

Le travail à l'Institut Sanneh a commencé en juillet 2019 sous la direction du professeur John Azumah en tant que directeur exécutif fondateur. L'institut a tenu ses conférences inaugurales et sa conférence académique en février 2020 à l'Université du Ghana sur le thème : « Territorialité et hospitalité : chrétiens et musulmans partageant un espace commun ». Le Dr Rowan Williams, ancien archevêque de Cantorbéry et le professeur Farid Esack, un érudit musulman sud-africain de premier plan, ont donné les conférences inaugurales. L'événement était présidé par le professeur Samuel Agyei-Mensah, prévôt du Collège des sciences humaines, qui représentait le vice-chancelier de l'Université du Ghana. Un représentant de Son Excellence, l'émir de Kano, Muhammadu Sanusi II était présent ainsi que la veuve et le fils du professeur Sanneh ; Sandra et Kelefa Sanneh et le Dr Greg Sterling, doyen de la Yale Divinity School.